Signal Spam initie son développement européen

11 janvier 2011

Signal Spam rencontrera le 14 février aux Pays-Bas l’ensemble des acteurs impliqués dans la question de la lutte antispam. Ce premier pas dans le développement européen de Signal Spam est conforme aux orientations de la Commission Européenne.

Récemment, elle a annoncé sa stratégie visant à accroître le niveau de sécurité des citoyens et des entreprises dans le cyberespace.
Cette stratégie comprend la création en 2013 d’une unité centrale de partage en temps réel de ressources et de meilleures pratiques entre les États membres et les entreprises (Communication de la Commission au parlement Européen et au Conseil du 22 novembre 2010, page 11).

C’est dans ce cadre que Signal Spam a récemment été invité à présenter son modèle de coopération à la Commission Européenne. Cette intervention, qui a eu lieu le 15 décembre 2010 lors de la 3e conférence sur le dialogue public/privé dans la lutte contre les contenus illégaux, a été soutenue par l’intervention du Chef de l’OCLCTIC (Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication) et celle du Service des plaintes de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).

La délégation de Signal Spam incluait également des représentants de l’AFA (Association des Fournisseurs d’Accès), d’Orange, de SFR et de Return Path. Tous ont pu témoigner de leur implication dans Signal Spam et de l’importance de la collecte des signalements venants des utilisateurs. À l’issue de cette journée, la Commission Européenne a annoncé la création d’un groupe de travail auquel Signal Spam sera invité à jouer un rôle actif.

Ces deux évènements, le groupe de travail européen et la journée de rencontre et de sensibilisation aux Pays-Bas, vont permettre à Signal Spam d’accélérer la prise de conscience quant à la nécessité de développer des centres de signalements de spams à travers l’Europe. Une prise de conscience qui facilitera la constitution de l’unité centrale européenne contre le cybercrime en 2013.

3d034ded3edf70884c15bdf085ea8f0a>>>>>>>>>>>>>>
Share This